© 2019 by Jyotis created with Wix.com

Stéphanie Brunet

coache d'artistes, metteure en scène, professeure de chant et de yoga, artiste lyrique

Stéphanie Brunet intervient dans de nombreuses structures, auprès d'artistes professionnels et de formateurs (CRR de Paris, CYAM, JYOTIS, Centres culturels de la Mairie du Neuf), Capriccio français, CMA9, Université Paris IV).

 

Elle collabore régulièrement avec des metteurs en scène ou des chefs de chœur  pour la préparation vocale et corporelle des comédiens et chanteurs. Son approche relie notamment la pratique du yoga de l'alignement, inspiré du Iyengar à la pratique vocale. Elle s’intéresse particulièrement au rapport entre le texte et la musique, à l'interprétation du texte pour trouver une aisance scénique. En 2011 Stéphanie a fait une formation au coaching d'artiste au sein de «Harmoniques» et se perfectionne dans ce domaine depuis. De 2010 à 2012 elle se forme intensivement à l'enseignement du yoga d'inspiration Iyengar auprès de Céline Miconnet. Elle obtient son diplôme de professeure de yoga en juin 2012. C'est la combinaison de tous ces outils avec son expérience de la scène qui rendent son travail particulièrement intéressant, original et efficace.

Après avoir effectué le cursus complet de Musicologie à l’Université Paris IV-Sorbonne (Maîtrise sur les Lieder de Franz Liszt, DEA sur les Mélodies du même compositeur) Stéphanie Brunet étudie le chant avec M. Alcantara. Elle se perfectionne ensuite au sein de Masterclasses avec Christa Ludwig, Agnès Mellon, Robert Massard, François Leroux, Florence Guignolet, et, dans le domaine de la Mélodie et du Lied, en suivant l’Académie de mélodie française au CNR de Toulouse avec B. Jolas, N. Lee, R. Yakar, et un DESS « Formation à l’art du récital » à l’Université Paris III, sous la direction de F. Tillard.

Quelques productions musciales  : « Rosa » dans « Le pèlerinage de la Rose » de Schumann aux Folles journées de Nantes (dir. P Colleaux) - « Ange 1 » dans la « Pastorale sur la Naissance de notre Seigneur Jésus Christ » de Charpentier (Parlement de Musique, dir. Mus. M. Geister) - Création française de Mass de Bernstein à Cergy-Pontoise et à Vannes (mise en scène E. - « Inconnu à cette adresse », Festival d’Avignon (compagnie Ultima Chamada) - « Les  Dévergondages baroques » (mise en scène B. Brumer), Théâtre du Tambour Royal.

Audrey Saad, comédienne, artiste lyrique, professeure de YOGA

 

Audrey Saad s’est formée au théâtre classique et contemporain, au masque, au mime et à l'improvisation à l’Académie Internationale des Arts du Spectacle. Egalement musicienne, elle a étudié la harpe classique et celtique, le chant lyrique, et travaille depuis quelques années le clavecin et la musique ancienne. Audrey affectionne particulièrement les projets artistiques pluridisciplinaires où la recherche et le collectif sont primordiaux. Elle s’investit dans des spectacles mêlant texte, théâtre corporel, marionnettes, musique instrumentale et vocale. Audrey collabore avec les compagnies Comédiens et Compagnie, Teatro Picaro, L'Artisanie, E il piano va, Théâtre Dell’Arte, Aigle de Sable, Les Rencontres Musicales du Malzieu, en tant que comédienne, chanteuse, parfois compositrice ou directrice musicale.

 

Audrey rencontre Stéphanie Brunet en 2011 d’abord comme professeur de chant et coache, et commence la pratique régulière du yoga avec elle en 2014. Elle apprécie l’idée de protéger et guérir le corps par cette approche. Cela fait résonance avec son autre métier de masseuse - kinésithérapeute (diplôme obtenu à Toulouse en 2002) : soigner par le mouvement. Elle s’intéresse de plus en plus à la pratique et la philosophie du yoga, suit des cours et stages auprès de Stéphanie Brunet, Valeria Rossi, Alex Onfroy et Faeq Biria. Sur les conseils de Stéphanie Brunet, elle se dirige vers l’enseignement du yoga inspiré du yoga Iyengar parallèlement à son métier actuel de comédienne-chanteuse.

Madjid Mohia

pianiste accompagnateur, chef de chant

Madjid Mohia, pianiste accompagnateur, chef de chant se perfectionne auprès de Jeff Cohen, chef de chant à l'Opéra de la Monnaie à Bruxelles après l'obtention de ses prix de piano, de musique de chambre, et de formation musicale, en 2003. Ses goûts éclectiques le conduisent à aborder l'opéra, la mélodie française, l'univers du Lied romantique allemand, mais aussi les chansons de Kurt Weill, Boris Vian ou Serge Gainsbourg. Parallèlement à toutes ces activités, il continue de pratiquer le répertoire de piano solo et de musique de chambre

Agnès Gaulin

Comédienne, marionnettiste, intervenante yoga

Interprète-marionnettiste, échassière, et parfois danseuse de tango argentin, licenciée en art théâtral à l'Université Paris 8 (1998), puis libraire, Agnès s’est formée formée à la marionnette à gaine au Théâtre aux Mains Nues, sous la direction d'Eloi Recoing. En 2007, elle intègre la Cie Pipa Sol (78), avec laquelle elle coopére jusqu'en 2016 en tant qu’interprète, marionnettiste (3 créations ) formatrice, auteur et relation publique. Parallèlement, Agnès joue pour des compagnies des théâtres de rue - compagnie Ololo, l'Arbre à Nomades, compagnie Turbul, Acta Fabula - et suit de nombreux stages en marionnettes avec Nevil Tranter, Patrick Henniquau (fabrication et manipulation), en théâtre masqué avec la compagnie Varsorio, en danse sensitive (Canal Danse Paris), en théâtre gestuel avec Catherine Dubois (Cie Inextenso93) et enfin en clown avec Carole Tallec (Le Samovar). Cet intérêt pour l'art du mouvement a été complété par la Formation "Mouvement Art et Expressivité" de la compagnie du Passeur entre 2014 et 2015. Depuis 2015, Agnès est interprète, assistante à la scénographie et à la diffusion, sur la création «Ernest ou comment l'oublier» d'Ahmed Madani pour la compagnie Arbre (28), spectacle en tournée. A ce jour, elle poursuit sa recherche théâtrale en tant qu'intervenante scolaire et parascolaire en marionnette (Théâtre de L'Usine Cie Hubert Jappelle 95), tout en se formant à la lecture à voix haute et à l'animation en atelier d'écriture créative et théâtrale à l'Université de Cergy Pontoise (95).

Djanick Nanette

Pianiste, chef de chant, ténor lyrique

 

Passionné de musique depuis sa plus tendre enfance, Djanick Nanette commence son apprentissage classique en conservatoire par l’étude du piano puis de l’orgue, ce qui lui permet dès l’âge de 16 ans d’avoir une chaire d’organiste. Malgré une activité professionnelle intense loin de la musique, il reste attaché à cet art. Souhaitant élargir son horizon musical, il étudie le jazz et obtient un diplôme d’arrangeur de la Bercowitz Music School tout en découvrant cet univers en qualité de Piano-Bar. Son origine antillaise métissée le poussera également vers le Gospel en qualité de choriste et de pianiste. Il sera membre de plusieurs groupes de Gospel dont la Mass Choir « Gospel pour 100 voix ». Voulant aller encore plus loin, il souhaite aussi travailler sa voix, le premier instrument de chacun. Il aura ainsi notamment le plaisir d’être pendant trois ans l’élève de Nadine DENIZE à la Schola Cantorum de Paris dans sa classe de perfectionnement lyrique. Au fil des années, il participe à divers projets en qualité de pianiste accompagnateur ou de Ténor lyrique (soliste ou choriste).

Caroline Dubost, pianiste, chef de chant, commence le piano à Noisy le Sec avec Jacqueline Pouillard. En 1994, elle obtient le Prix d’Honneur en Supérieur au concours « Royaume de la Musique » et joue à cette occasion avec l’orchestre de la Maison de la Radio. Elle obtient sa Médaille d’or de piano au CNR d’Aubervillier-La Courneuve en 1995. Elle poursuit ses études à l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot dans la classe de Germaine Mounier. Elle y passe en 1997 sa Licence de Concert. L’année suivante, elle décroche à l’unanimité le Diplôme Supérieur de Concertiste. Elle se perfectionne auprès de Maîtres, tels que Paul Badura-Skoda (Paris, Sienne), Dominique Merlet (Paris, Prades), Monique Deschaussées (Paris), Vera Gornostaeva (Tours, Paris), ou encore Jean Marc Luisada (Cagliari).

Elle se produit en concerts. C’est alors qu’ elle se découvre une passion pour le répertoire lyrique. En 2002, elle rentre au CNSM de Paris. Elle y obtiendra successivement son Prix d’Accompagnement Vocal dans la classe d’Anne Grappotte , son Prix de Direction de Chant dans la classe d’Erika Guiomar, ainsi que son prix de Musique de Chambre dans la classe de Daria Hovora.

Depuis, elle se consacre aux récitals avec chanteurs (Cité de la Musique, CNSM de Paris, Bourg-Saint- Andéol, Chartres, Centre Tchèque…), à la direction de chant et aux productions lyriques. Elle a joué et travaillé comme chef de chant sur la production du CNSM de Paris « Eugène Onéguine » de Tchaikovsky, mis en scène par Emmanuelle Cordoliani, en 2006. Elle joue également dans l’opéra au piano «  Carmen » de Bizet en début de Saison 2006/07 au Théâtre du Tambour Royal à Paris.

Elle se produit lors de festivals : Saison Musicale au Château de Maintenon avec la mezzo-soprano Marie Gautrot ; Festival du 18e arrondissement, autour des œuvres Prévert-Kosma, avec la soprano Stéphanie Brunet en Mai 2007. En 2007, on la retrouve dans la programmation musicale de la Cité de la Musique avec la mezzo soprano Myriam Piguet. Elle participe également à l’émission « La Cour des Grands » de Gaëlle le Gallic sur France Musique avec la soprano Vanessa le Charles. Elle se produit en Mars 2008 aux côtés de la chanteuse Elisabeth Conquet dans le festival « Le Cercle à Musique » pour un récital piano-chant. En Avril 2008, elle est engagée comme chef de chant à l’Opéra de Rouen pour la « Clémence de Titus » de Mozart , sous la direction de Jérémie Rhorer.

Depuis 2009, elle continue à travailler comme chef de chant à l'opéra de Rouen sur différentes productions (Don Giovanni, « Véronique » de Messager...), et participe à des productions diverses: « La Grande Duchesse de Gérolstein » d'Offenbach en été 2009 au Festival Pierres Lyriques, sous la direction de Samuel Jean. Elle participe en février 2010 aux « Lundi de la Contemporaine » à la Péniche Opéra, sous la direction artistique de Mireille Larroche et Suzanne Giraud. En 2010, elle est en résidence au Théâtre de Fontainebleau pour deux spectacles: « RUS3IES » avec la Compagnie Ultima Chamada ,et « Rita ou le mari battu » de Donizetti avec la Péniche Opéra. Elle est également pianiste dans un spectacle coproduit par la Clé des Chants et la compagnie Le Rêveur d’eux: « Une Demoiselle électromagnétique » d'Offenbach. Elle a travaillé comme accompagnatrice à l’Orchestre de Paris, à l'Académie Palais Royal dirigée par J.P.Sarcos et accompagne actuellement au CNSM de Paris les classes de guitare de Roland Dyens et Olivier Chassin. Titulaire du CNFPT, elle enseigne le piano au Conservatoire de Noisy le Sec depuis 2006.

Sacha Stefanovic, pianiste, chef de chant, a suivi ses études musicales supérieures en Serbie puis en France auprès d'éminents professeurs russes et français : Arbo Valdma, Igor Lazko, Bernard Ringeissen. Il est titulaire d’un poste de professeur de piano à Compiègne. Lauréat des concours nationaux dans son pays d'origine, du concours South Bank à Londres, demi-finaliste du concours international Casagrande en Italie, il donne des nombreux récitals, il est invité des différents formations orchestrales et il participe à des festivals de musique classique et contemporaine en ex-Yougoslavie, en Angleterre, Italie, Suisse, à Moscou, à Rome, et en France.

Installé à Paris, il se produit fréquemment en tant que soliste mais aussi en différentes formations de musique de chambre.

Christophe Hardy, interprète, metteur en scène, aime a créer des ponts entre les techniques scéniques, du jeu masqué, de la danse et les arts de rue. Comédien masqué ou non, Christophe  a suivi une formation au cours Florent, puis au conservatoire National de Région Cergy Pontoise, et son engagement dans de nombreuses créations lui confère une solide expérience du jeu théâtral fondée sur l’écoute, le sens du mouvement, du texte et des silences. Sous la direction d’Hubert Jappelle (Théâtre de l’Usine Eragny 95), Christophe a joué Molière, Shakespeare, Jules Renard…, mais encore «L’histoire du soldat» Stravinski et Ramuz, Labiche, Courteline, «La controverse de Valladolid» Jean Claude Carrière, «Le malentendu» Camus ou Agnès Marietta pour le théâtre contemporain, «Aujourd’hui plus que jamais» et «Cœur de cible». Depuis 2012, Christophe incarne les rôles titres de « Candide » d’après Voltaire et de Prospero dans « La Tempête » au sein de la cie Zefiro (92) sous la direction de Rafaël Biancotto et Ned Grujic. Parallèlement à sa mise en scène d' « Ernest ou comment l'oublier » d'Ahmed Madani et son interprétation d'Azriel dans « Les Insoumis » créations de la cie Arbre (28), Christophe s'implique en tant que formateur dans des ateliers d’initiation en jeu masqué auprès d’un public adolescents et adultes (La Tambouille – 78 – Quartier Libre – théâtre de rue pour masques - Conservatoire d’Épinal).